Mars 2020 bis :
l’efficacité symbolique

De bruit et de fureur, l’actualité nous envoie les événements les plus divers, les uns fruits de nos décisions, les autres imprévisibles. Notre tendance est d’en rester aux « faits » et de procéder à une lecture plate, appliquant le principe de causalité et la logique analytique. Avides de « transparence », nous ne cherchons pourtant pas à franchir le filtre des « apparences ».

Sans nier l’éventuelle importance des données réelles, une lecture symbolique ajoute une question : « Et s’il s’agissait aussi d’autre chose ? S’il y avait, lové dans la factualité, un essentiel invisible à nos yeux ? ». La pensée analogique, qui chemine en guettant les correspondances et ose les associations logiquement improbables, franchit le seuil des explications pour accéder à celui des significations. L’approche symbolique réveille l’esprit à sa tâche fondamentale : chercher le sens humain de ce qui nous arrive.

Notre Dame prend feu contre toute attente. La planète est envahie par un virus inédit. Un lieu merveilleux de recueillement transformé en plateforme touristique. Une mondialisation techno-financière rattrapée par sa propre virulence. En Grèce ancienne, on y aurait vu le signe fatal de la « démesure » des humains en quête de divertissements et de vaines gloires. Nous ne sommes pas fatalistes. Nous pouvons nous emparer du symbole pour repenser notre humanité en son destin commun.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

Renseignez ce formulaire
et je vous contacterai dans les meilleurs délais

Cookies

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

Consulter nos mentions légales & politique de confidentialité