Juin 2021 :
retour à la culture ?

La réouverture des « lieux culturels » après une parenthèse inédite nous offrira-t-elle l’occasion de mieux nous cultiver ? Le mot « culture » est pour la première fois appliqué à l’âme par Cicéron pour désigner le soin qu’un individu prend de son esprit pour le rendre apte à soigner les choses qui composent le monde. Vingt siècles plus tard, Georg Simmel définit la culture comme la synthèse d’une évolution subjective et de valeurs spirituelles objectives. La culture résulte d’une rencontre : la recherche personnelle d’unité intérieure reconnaît en des œuvres extérieures – art, philosophie, science, religion etc. – des leviers pour mener sa propre quête. Est « cultivé » l’individu qui, se nourrissant d’œuvres ayant valeur signifiante pour lui, contribue à son tour à l’ordre du monde et à l’éclairement de l’existence. Ainsi conçue, la culture a un sens métaphysique : elle permet le dépassement conjoint d’une subjectivité égocentrée sur son développement personnel et d’une objectivité faite d’accumulations de matières et de savoirs. La culture transcende la vie physique, utilitaire, triviale, et apprivoise la mort inévitable.

La culture entre en crise dès lors que les objets culturels deviennent des produits pris en charge par une logique technicienne/marchande qui, les coupant de leur signification spirituelle, les place en face des individus comme des choses indépendantes. La crise advient dès lors que la production artistique est elle-même réduite à une activité strictement individuelle d’expression de soi, oublieuse de sa mission humaine de prendre soin des autres et du monde. Adviennent ainsi la survalorisation/surexposition commerciale des œuvres célèbres et l’auto-valorisation de n’importe quelle médiocrité. La culture est consommée et non plus existentiellement intégrée.

La fin du sevrage subi devrait être entendue comme un appel : échapper aux sirènes du divertissement pour faire de la culture, non pas ce qui nous divertit ou enjolive nos apparences sociales, mais ce qui nous cultive. Nous cultive ce qui, en tant que personnes, nous structure, nous enrichit, nous unifie en nous portant à désirer activement une humanité meilleure et un environnement divers et harmonieux.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
La consultation philosophique

Renseignez ce formulaire
et je vous contacterai dans les meilleurs délais

Cookies

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

Consulter nos mentions légales & politique de confidentialité