Décembre 2021 :
vaincre la matière ?

L’opacité et la pesanteur de la matière constituent, pour l’humanité, un terrain privilégié de combat. Vaincre les obstacles dressés par la matière compacte à nos besoins et désirs est ambition tant de la technique que du mythe. La technique pénètre les secrets de la matière pour la maîtriser, le mythe imagine ailes et sésames aptes à abolir magiquement toute entrave. En s’expérimentant comme énergie invisible, l’esprit rêve son indépendance et son immortalité. Tout se passe comme si un des traits caractéristiques du vivant humain était de sortir de la condition que lui assigne son lien à la terre/matière.

Les théories des philosophes matérialistes, de Démocrite à Engels et Marx, posent que le réel est exclusivement matière et organisation des conditions matérielles de l’existence. Dans cette perspective, la croyance en des réalités immatérielles telles que Dieu ou l’esprit est reléguée au rang d’illusion. Les théories scientifiques telles la relativité et la physique quantique renversent ce matérialisme en montrant que la matière est, en ses tréfonds, énergie. Énergie qui peut d’ailleurs être capturée, traduite en données numérisées et donc entraîner la dématérialisation – le remplacement des supports matériels d’information par des fichiers informatiques. Le terme de « post matérialisme » a fait son apparition. À force de pénétrer la structure de la matière, la pensée finit par l’immatérialiser…

Nous voici donc saisis par le « Quick Response Code », identifiables par un simple flash, munis de clés digitales ouvrant portes de musées et pages de menus, gérant nos achats et contacts en ligne etc. Le combat contre l’épaisseur de la matière est en train de nous rendre transparents. Alors que les sages tibétains peignent des mandalas pour matérialiser le lieu spirituel interne et puiser y ressource en lien avec le tout, nous manions une abstraction carrément laide pour faire vite en polluant un peu moins. Pourtant, nous aurions d’autres pesanteurs à vaincre pour libérer, en nous et entre nous, notre centre de gravité humain, foyer spirituel invisible mais fortement coloré. Il ne s’agit pas de dématérialiser mais de spiritualiser – d’activer notre énergie pensante pour échapper aux enlisements de la dématérialisation et retrouver la chair du réel.

Entretien avec Edgar Morin sur la pensée de Hannah Arendt, par Eugénie Vegleris

À l’occasion de la parution de mon essai Hannah Arendt, Edgar Morin, point de rencontre, Edgar Morin, ami de longue date, a bien voulu répondre à ma question : « comment comprendre l’absence d’Arendt dans son œuvre dont il est pourtant proche par plusieurs points de vue et points de vie ? »

Ci-joint l’enregistrement de notre entretien informel que François L’Yvonnet, lui-même philosophe et connaisseur des deux auteurs en question, a eu la générosité et l’habileté de réaliser à Paris, le 20 novembre 2021.

Le livre est disponible sur Amazon.fr, FNAC.com, Cultura.com, Decitre.fr et dans de nombreuses Librairies.
ISBN 978-2-844-46352-4
102 pages, parution 28/10/2021

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email
La consultation philosophique

Renseignez ce formulaire
et je vous contacterai dans les meilleurs délais

Cookies

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies.

Consulter nos mentions légales & politique de confidentialité